L'application Uber sur un cellulaire

Pourquoi je suis pour Uber

J’habite Joliette depuis l’arrivée d’Uber. Je n’ai jamais utilisé les services de Uber de ma vie. Je supporte Uber.

Pourquoi?

Pour ce que cette entreprise représente et permet. C’est-à-dire l’innovation et l’esprit communautaire.

Surprise? Je ne suis pas contre l’industrie du taxi. Or, durant les 5 ans que j’ai vécu à Montréal, j’ai utilisé le service de différentes compagnies de taxi. Le service était ordinaire. Pas mauvais, mais pas bon. Et surtout pas innovateur! Un chauffeur qui m’engueule parce que j’ai oublié de spécifier que je voulais payer par carte (je sais la loi est changée depuis). Des chauffeurs qui respectent peu les règlements et la signalisation de la ville… Ayant aussi comme exemple à l’appui l’émission télévisée Parcomètre Blues qui est diffusée sur les ondes de Canal D, je crois.

Uber le profiteur

D’accord, M. Péladeau. Et ça, ça ne se règlemente pas?

Informons les gens. Toutefois, s’ils en sont conscients et veulent quand même effectuer ce travail, pourquoi ne pourrait-il pas? Vous trouvez que les chauffeurs de taxi actuel ne sont pas sous-payés? Je ne suis pas l’un d’eux, mais si c’est faux, je me demande pourquoi ils s’en plaignent aussi souvent. Allons plus loin, vous ne trouvez pas que les personnes au salaire minimum sont sous-payées et sans avantages sociaux acceptables. Ça fait partie de la « game » pour plusieurs.

« […] butons ces petits travailleurs souvent vulnérables pour toucher le gros puissant capitaliste ». Ce n’est pas ce qu’on laisse faire aux compagnies de crédit depuis qu’elles existent ? Je ne conteste pas l’argument, mais « ce qui est bon pour minou est bon pour pitou ». Oui oui, j’en conviens c’est vite dit et qu’il y aurait matière à en discuter plus longuement, mais bon… c’est un article.

Uber tente de tirer son épingle du jeu dans les règles actuelles tout en respectant les lois. Faisons des lois de collaboration et non des lois répressives. INNOVONS !

Favorisons le covoiturage

Selon les dernières données de 2013, environ 900 000 véhicules (promenade et professionnel) sont enregistrés sur l’île de Montréal. Ce qui n’inclut pas les travailleurs et visiteurs de l’extérieur, les touristes, les étudiants, etc. Uber est une solution afin de faire plus avec les véhicules actuels et de favoriser de transport communautaire et le covoiturage tout en ayant comme incitatif l’argent.

L’avantage premier de Uber est d’ailleurs le fait qu’il soit facile devenir chauffeur. J’adore ce concept. Légiférons afin de baliser ce marché, mais continuons sur le même mot d’ordre : simplicité.

Bref

J’ai écrit cet article sur deux-trois jours. Voilà que le gouvernement entame des négociations avec Uber pendant que les chauffeurs de taxi menacent de perturber certains évènements majeurs cet été s’ils ne gagnent pas. Deux choses. Je ne prendrai aucun taxi cet été et s’il vous plaît, sortons de l’âge de pierre.