Mon utopie

Depuis des années, il arrive des moments où j’aimerais consulter une source quelconque que j’ai consultée dans le passé : article, texte, vidéo, capsule audio… Name it ! Internet nous permet maintenant d’y arriver plus facilement. Même que, étant enfant, je me rappelle de m’avoir dit que je n’avais pas à garder tel ou tel élément puisque ce serait sur le web éternellement… Je voyais le web de mes yeux d’enfants, et non avec un vision mercantile d’adulte. Pour moi, Internet était un amas d’informations évolutif où tout s’ajoutait et rien ne se perdait.

Continuer la lecture de « Mon utopie »

La « politically correctness »

Voilà déjà un an dans le silence. Ceci étant dit, je sors de l’ombre avec l’affaire Luc Lavoie qui a lieu actuellement. Je vous invite à Googler si vous ne savez pas de quoi je parle.

Mon questionnement est le suivant : jusqu’où va la « politically correctness » ? Commençons en mentionnant que, si un seul québécois a vu en les propos de Luc Lavoie de la véracité vrai, je me dois de me douter de son jugement.

Continuer la lecture de « La « politically correctness » »

Donner l’exemple

« Faites ce que je dis, pas ce que je fais ».

C’est ce que me disait ma cousine lorsque j’étais jeune. Elle voulait donner le bon exemple, mais malheureusement, elle était consciente que ses gestes ne suivaient pas toujours ses paroles, surtout en matière de conduite automobile! Or, cette phrase était utilisée dans un contexte de dérision. Elle savait très bien que nous tenterions aussi, un jour, de repousser certaines limites, de contrevenir à certaines lois.

Et c’était correct de même!

Continuer la lecture de « Donner l’exemple »

Les riches et les pauvres

Connaissez-vous la différence entre les riches et les pauvres? Les pauvres vendent de la drogue pour s’acheter des Nike alors que les riches vendent des Nike pour s’acheter de la drogue.

– Frédéric Beigbeder, extrait du roman 99 francs.

Ma façon de faire

Je suis un tissu de contradiction. Suite à une situation vécue récemment avec une amie, j’ai décidé de rédiger sur ma façon de faire en tant que graphiste, et ce, malgré mon papier récemment écrit sur La publicité.

En fait, il faudra nuancer ici. Si on lit bien le texte en question, je ne suis pas totalement en opposition avec le domaine des communications graphiques. Difficile à expliquer simplement ici, mais j’en ai contre un groupe plus ou moins défini qui se qualifieraient de « vendeurs de rêves ». Bref, j’imagine que certains me comprendront ici.

Continuer la lecture de « Ma façon de faire »